Programme d'éducation à la vie affective, amoureuse et sexuelle ensemble multi-supports : pour les personnes présentant des incapacités intellectuelles modérées 2007

Auteur(s)

  • Germain Couture
  • Michel Boutet
  • Carole Boucher
  • Marie-Paule Desaulniers

Référence

Programme d'éducation à la vie affective, amoureuse et sexuelle. Ensemble multi supports : pour les personnes présentant des incapacités intellectuelles modérées. 2007

Domaines de recherche appliquée

Thématiques

Incapacités

Zones géographiques

Résumé de l'auteur

Le programme « Education à la vie affective, amoureuse et sexuelle pour les personnes présentant des incapacités intellectuelles modérées » a été élaboré afin de répondre à un besoin souvent exprimé par les intervenants et les parents de personnes présentant des incapacités intellectuelles modérées. C'est un outil adapté aux besoins des personnes présentant des incapacités intellectuelles et aux membres de leur entourage qui désirent les aider à vivre au mieux leur vie d'homme et de femme. Ce programme répond aux priorités de recherche et de développement concernant la santé sexuelle des personnes présentant des incapacités intellectuelles de la Fédération québécoise des centres de réadaptation en déficience intellectuelle (FQCRDI, 1997).
Ce programme a été conçu pour favoriser l'éducation sexuelle de personnes de 16 ans et plus présentant des incapacités intellectuelles modérées, mais peut également être utilisé avec des personnes présentant des incapacités intellectuelles légères.
Ce programme propose aux personnes présentant des incapacités intellectuelles une série d'apprentissages de nature intellectuelle (connaissances sur la sexualité), affective (capacités d'expression et de connaissance de soi) et sociale (attitudes et comportements socialement acceptés) pour vivre le mieux possible leur vie affective et sexuelle, ainsi que pour favoriser leur intégration sociale.

Commentaire du Centre Ressources

'intérêt principal du programme « Éducation à la vie affective, amoureuse et sexuelle » pour les personnes présentant une déficience intellectuelle (DI) moyenne est qu'il couvre un ensemble de thèmes abordant la sexualité humaine dans sa globalité. Au-delà des connaissances relatives à l'anatomie et la physiologie du corps de l'homme et de la femme, ce programme vise aussi à améliorer, entre autres, l'image de soi, la reconnaissance et l'expression des émotions, les relations interpersonnelles et la connaissance des normes socio-sexuelles. Le programme aborde également le thème de la contraception de même que celui de l'agression sexuelle afin de favoriser la prise de conscience de certains risques auxquels peuvent être davantage exposées les personnes présentant une DI.
Un autre intérêt réside dans le fait que des activités sont prévues pour les parents et les proches. Ces derniers jouent souvent un rôle important dans l'accès à une vie amoureuse et sexuelle harmonieuse pour les personnes présentant une DI moyenne. Les activités s'adressant aux proches peuvent contribuer à une plus grande sensibilisation de l'entourage aux besoins des personnes ayant une DI et favoriser une plus grande autodétermination dans leur vie affective, amoureuse et sexuelle.
La structure du programme, la description détaillée de chacune des activités proposées de même que la formation dispensée aux animateurs, sont différents éléments qui contribuent à la fidélité d'implantation du programme EVAAS. La prestation du programme peut ainsi être reproduite par différents animateurs formés et dans différents milieux tout en respectant à la fois sa philosophie et son contenu.
Le programme est accompagné d'un outil d'évaluation (Évaluation des connaissances et des attitudes relatives à la sexualité) permettant de préciser les besoins de chaque participant et d'individualiser, dans une certaine mesure, les objectifs poursuivis à travers son utilisation. Il est prévu que le programme EVAAS soit dispensé à des groupes formés de six à huit personnes, permettant ainsi la discussion entre participants et la comparaison des points de vue et des préoccupations en matière de vie amoureuse et sexuelle.
La recherche a cependant mis en lumière la difficulté de mettre en œuvre les activités destinées aux proches. Différentes contraintes ont pu être identifiées dont la disponibilité horaire des proches pour participer aux rencontres de même que l'intérêt de ces personnes à participer à de telles activités. Ces dernières sont aussi prévues pour être dispensées en groupe et il appert que la vie sexuelle demeure, pour beaucoup, un sujet délicat qu'il est préférable de ne pas aborder dans un tel contexte.
Une autre limite du programme peut être sa durée. Si toutes les activités sont effectuées, l'application du programme peut se faire sur une durée d'environ 18 mois. L'assiduité des participants peut alors présenter un défi important.