« Monsieur l’éduc, on aimerait un enfant... » Représentations et réalités de la parentalité des personnes ayant une légère déficience intellectuelle. 2013

Auteur(s)

  • Sébastien Bride

Référence

« Monsieur l’éduc, on aimerait un enfant... » Représentations et réalités de la parentalité des personnes ayant une légère déficience intellectuelle. Mémoire de bachelor : HES-SO Valais, 2013

Domaines de recherche appliquée

Thématiques

Incapacités

Zones géographiques

Résumé de l'auteur

Ce travail de recherche aborde la représentation de la parentalité des personnes déficientes intellectuelles légères. Concernées par ce handicap, quatre personnes ayant chacun un enfant se sont confiées pour parler de leurs représentations initiales, de leurs  réalités, de leurs difficultés, de leurs peurs... L’avis des professionnels référents de ces personnes a également été pris en considération pour faire émerger les méthodes d’accompagnement. Dans un premier temps, cette recherche a permis d’identifier des notions de valorisation, d’intégration, mais aussi de dévalorisation et d’exclusion. En effet, si vivre la parentalité peut apporter des sensations de bonheur, elle peut également se montrer intransigeante que ce soit pour des personnes ayant une légère déficience intellectuelle ou pour toutes autres personnes. Comme nous le verrons par la suite, l’imaginaire est rattrapé par la réalité. La parentalité devient alors inquiétante et déstabilise la personne accompagnée. Les réalités forcent à entrevoir des pratiques qui ne sont pas appliquées par tous de manière égale. Les personnes ayant une légère déficience intellectuelle remarquent leurs limites et prennent conscience que la parentalité nécessite un certain bagage pratique, affectif, intellectuel, qu’elles ne disposent qu’en partie pour certaines. Venant d’un désir personnel, les parents concernés se retrouvent dans l’obligation de répondre aux besoins de leurs enfants et se voient dépasser. À ce moment-là, l’accompagnement prend une importance capitale. Comprenant les services éducatifs spécialisés dans ce champ  du travail social, le réseau de professionnels attenant, mais aussi la famille du parent déficient intellectuel léger, nous remarquerons que l’accessibilité à la parentalité est  travaillée de manière rigoureuse et en fonction  des besoins du parent déficient intellectuel léger et des besoins de son enfant. Basé sur la conscientisation des réalités de la parentalité, l’accompagnement spécifique va permettre à la personne de s’orienter de manière plus pragmatique dans sa parentalité et de provoquer en elle des changements évolutifs intéressants.

Commentaire du Centre Ressources

Commentaire en français
Ce document est un travail de bachelor portant la valeur que les personnes en situation de handicap intellectuelle donnent à la parentalité. Pour traiter ce sujet, l’auteur interroge à la fois les personnes handicapées et les professionnels qui les entourent.
Ce travail est intéressant car il montre que la parentalité est vue pour les personnes handicapées comme quelque chose de positif, que la parentalité leur permet ou leur permettra d’être plus autonome et d’avoir une meilleure vision d’eux-mêmes. 
Ce travail intéressera les chercheurs et les professionnels car il permet de mieux comprendre l’importance de la parentalité pour les personnes en situation de handicap intellectuel.
Néanmoins, ce travail n’est pas à proprement parlé une recherche scientifique, il a été effectué par un professionnel du médico-social.

English commentary
This document is a BA thesis on the value placed on parenting by people with intellectual disabilities. The author interviewed people with disabilities and healthcare professionals.
This thesis is of interest because it demonstrates that parenting is a positive thing for people with disabilities; parenting enables them to be more autonomous, and provides them with a better self-image.
This document might be of interest to researchers and professionals seeking to understand the importance of parenting for people with disabilities.
However, this is not scientific research in the strictest sense, as it was written by a healthcare professional.