• Vous êtes ici : Accueil 
  •  >  Base documentaire
  •  >  Facilitating a Positive Culture for the Disclosure of Workers’ Disabilities: Experiences of Developing a Pilot Volunteer Intervention Programme within a Higher Education Institution
Imprimer Augmenter la taille de police Revenir à la taille de police initiale Diminuer la taille de la police

FACILITATING A POSITIVE CULTURE FOR THE DISCLOSURE OF WORKERS’ DISABILITIES: EXPERIENCES OF DEVELOPING A PILOT VOLUNTEER INTERVENTION PROGRAMME WITHIN A HIGHER EDUCATION INSTITUTION - 2016

Auteur(s) :

  • Malcolm Day

Référence :

Facilitating a Positive Culture for the Disclosure of Workers’ Disabilities: Experiences of Developing a Pilot Volunteer Intervention Programme within a Higher Education Institution. Journal of Health Care Communications. 2016

Domaines de recherche appliquée :


Thématiques :


Incapacités :


Zones géographiques :




Résumé de l'auteur :

Within the UK an individual is disabled if he or she has an impairment that has a substantial and long-term negative effect on their ability to undertake daily activities. Once a disability is disclosed to an Employer, the Employer has a duty to make reasonable adjustments at work for the employee. However, because of the stigma often associated with being disabled many individuals are fearful of disclosing their disability as they fear they may be discriminated against. This apparent fear appears to be reflected in the disability disclosure rate for English universities, which in 2014 was only 3.9%. This paper outlines the work undertaken at one English university to improve the staff disability disclosure rate (currently 2%) through the application of a volunteer intervention program. This program has been designed by the university’s Disabled Staff Network (DSN) and is supported by the School of Health Sciences.

[Français]
En Grande-Bretagne, un individu est considéré comme handicapé s’il ou elle a une déficience qui a un effet négatif considérable et à long terme sur sa capacité à entreprendre des activités quotidiennes. Une fois qu’un handicap est révélé à un employeur, ce dernier a le devoir de faire des ajustements raisonnables au travail pour l’employé. Cependant, à cause de la stigmatisation souvent associée au fait d’être une personne handicapée, beaucoup d’individu craignent de révéler leur condition parce qu’ils ont peur qu’elle les discrimine. Cette crainte apparente se reflète dans le taux de révélation de handicap pour les universités anglaises, qui en 2014 n’était que de 3,9%. Cet article montre le travail entrepris dans une université anglaise afin d’améliorer le taux de révélation de handicap du personnel (actuellement à 2%) à travers l’application d’un programme d’intervention volontaire. Ce programme a été conçu par réseau du personnel handicapé de l’université et est supporté par l’école des sciences de la santé


Commentaire du Centre Ressources :

This research is interesting because it strives to develop a positive culture around the disability disclosure process for employers. The author offers an intervention programme with confidential advice and information services, providing support for this process. The programme goes further by taking into account co-workers,  supervisors and managers, through awareness-raising seminars  on the needs of people with disabilities. The research was carried out through a joint approach:  a qualitative study based on case-studies and a quantitative study through surveys. The study is recent and its benefits have yet to be proven. However, this document could be interesting for private or public organizations seeking to improve support for their disabled employees and to improve their co-workers’ understanding of needs and adaptations.

[Français]
Cette recherche est intéressante car elle aspire à développer une culture positive autour du processus de révélation d’un handicap à un employeur. L’auteur propose un programme d’intervention autour de conseils confidentiels et de services d’information apportés aux personnes en situation de handicap afin de les accompagner dans leur processus. Le programme va plus loin en prenant également en compte les collègues, les superviseurs et les managers à travers des séminaires visant à les sensibiliser aux besoins que soulève la situation de handicap.
Les recherches ont été conduites à travers une approche mixte, à la fois par une étude qualitative basée sur des études de cas et une étude quantitative à partir de questionnaires. L’étude est récente et ses bénéfices doivent encore être prouvés.  

Cependant, ce document pourra intéresser les organisations, privées ou publiques, qui cherchent à améliorer l’accompagnement de leur(s) salarié(s) handicapé(s), et la connaissance de leurs collaborateurs à l’égard des besoins et mécanismes d’aménagements


Téléchargement(s)